Flux
Articles
Commentaires

Facebook profile

Après 10 mois d’existence, 10 CPM organisés et presque autant de balades, il est temps de voir où nous en sommes.

Nous sommes le 01 juillet 2012 (6 mois avant la fin du monde), la CASIM 77 organise la première session de l’année de passage des visas en IdF.

Nous avons tous rendez vous à 8h30 sur le site de l’employeur de notre président bien aimé. Pas question d’arriver en retard car nous avons 8 candidats au Visa 1 et 13 candidats au Visa 2, issus des Casim 77 et 78.

des stagiaires motivés et des examinateurs préparés

La journée commence par un café d’accueil agrémenté de gâteaux, pour les lèves tard qui n’ont pas eu le temps de petit déjeuner. Heureusement pour nous ils ont tout de même pris le temps de s’habiller. Entre une gaufre et une tranche de quatre quart, Maxime nous détaille le déroulement de cette journée qui s’annonce chargée. Nous sommes répartis en 2 groupes : Visa 1, dits les poireaux et Visa 2, dits les blaireaux.

Les poireaux commencent avec Maxime et Cédric par le freinage (pneu et pilotes froids, c’est plus fun !) tandis que les blaireaux planchent sur le QCM surveillés par Muriel (Maîtresse !!! il copit !!!). Les questions sont toujours aussi tordues, drôles voire interprétables. Certains ont bien tenté de soudoyer la maîtresse mais elle reste intraitable, ou bien le pot de vin proposé ne correspond pas à ces attentes.

Des blaireaux concentrés

Maîtresse Mumu. Sauras tu où est caché son fouet ?

Du coté des poireaux les freinages sont plus ou moins heureux. Certains n’ont toutefois pas le matériel adapté à l’exercice. Le niveau est tout de même honorable car nous ne déplorons aucune chute et peu de glissades.

En parallèle  Felix et Olivier font passer le test de trajectoire et position aux 2 groupes. Chacun se présente aux moniteurs spontanément pour limiter les temps morts. Le parcours est le même pour tous, la durée du parcours n’est pourtant pas la même pour tous…

Il y a un peu d’attente, certains en profitent pour installer le parcours de mania pour l’après midi.

Lorsque tous les poireaux ont fait preuve de leur couardise sur le freinage à 40 km, direction l’antre de maîtresse Muriel pour une session de SM, ha non de QCM. Nous installons alors le freinage pour les blaireaux. Il faudra passer à 60 km/h, or la course d’élan est un peu courte, les blaireaux  ne font moins les fiers. Le niveau de réussite est hétérogène, la vitesse de passage est régulièrement trop basse, parfois trop haute (voire beaucoup trop haute). Il y a tout de même de très bonnes prestations avec un freinage en moins de 16 mètres et agrémenté d’un stoppie.

« Mais qui m’a mis une bande de blaireaux pareils ? »

En fin de matinée nous avons l’agréable surprise de recevoir Xavier, vice président de la Casim22 et auguste président de la Casim France. Celui ci est venu depuis sa très lointaine Bretagne pour rencontrer les casimirs franciliens et se rendre compte qu’en île de France nous roulons mieux qu’ailleurs ;-)

Le temps que tous passent entre les mains expertes de Felix et Olivier, il est temps de se restaurer pour alourdir un peu les machines et gagner en adhérence sur le parcours de maniabilité. Nous partons en petits groupe vers notre restaurant chinois.

Après un repas léger (si si, nems, beignets, poulet fris c’est léger, pour un habitant de Floride) nous repartons décontractés et confiants vers l’épreuve reine : la maniabilité. NON ! je rigole, nous avons tous l’estomac noué et la peur au ventre. Rares sont les inconscients espérant marquer des points sur cette épreuve. L’attitude normale est de compter ses points pour savoir s’il est possible de compenser un 0 à cette épreuve avec les autres. A ce petit jeu pour les blaireaux, Jean et son 20 en freinage et Davy et son 20 en Virage tiennent la tête.

L’après midi commence par les poireaux, tandis qu’Olivier s’est sacrifié pour faire passer aux 21 participants l’épreuve orale de secourisme (ne pas voir de bon mot là dedans). Il passera l’après midi à écouter les mêmes inepties et à voir les 2 enfants se faire écraser par manque de présence d’esprits des casimirs.

« Alors, tu arrive sur le lieu d’un accident. Un moniteur de la Casim s’est mis au tas tout seul. Que fais tu ? » « Ben je trace la route ! A moins qu’il y ait des pièces à récupérer sur sa meule »

Le passage de la maniabilité par les poireaux se passe sans trop d’encombre, la planche est traître pour tous et rater une porte coûte fort cher.

En attendant les blaireaux font quelques ronds pour chauffer les pneus et le pilote, car il va falloir attaquer pour faire le parcours en moins d’une minute sans taper de plots. Malheureusement nous déplorons une chute pendant cet échauffement ce qui vaut à un blaireau un sélecteur raccourci. Probablement un inconscient qui trouve l’épreuve trop facile sans ça.

Face aux inquiétudes, Cédric nous  prouve que le parcours peut être fait sur l’ER5 de la casim en 50 secondes, ce qui lorsque l’on connait l’ER5 reléve de la magie. Sur le passage des blaireaux, les notes sont plus ou moins bonnes, le temps est un problème pour beaucoup. Il y a une chute sans gravité, le sélecteur étant déjà cassé. Jeff garde espoir une bonne partie de l’après midi de faire le meilleur score avec un 17/20 (pour 10 centièmes de trop !!) mais l’un des dernier à passer claque le 20/20 en 57 secondes (et il en est fier :-)). Mention spéciale pour François et son Intruder pour sa très belle prestation sur le parcours avec un outil pas adapté.

Les épreuves sont terminée, le jury se retire pour compter les points. Le reste de l’assemblée se réunit pour débriefer et préparer un pot de fin d’année.

les résultats tombent :

– sur les 8 candidats au Visa 1, 7 sont reçus. Félicitations à Nicolas qui arrive en tête.
– sur les 13 candidats au Visa 2, 11 sont reçus et 1 candidat en première année obtient le Visa 1. Félicitations à Jeff qui arrive en tête (il a sa revanche)

Nicolas, Major de promo Visa 1

Jeff, Major de promo Visa 2

Tous les candidats de la Casim 78 ont été reçus, félicitations à Pédro pour avoir réussi le Visa 2 après une seule année. 2 candidats de la Casim 77 devront retravailler l’année prochaine.

La journée s’achève à l’horaire prévu par un pot et tout le monde se donne rendez vous l’année prochaine.

Félicitations aux organisateurs de la C77 pour cette journée parfaitement organisée et un grand merci pour leur implication : Maxime (et sa famille), Muriel, Cédric, Felix et Raymond.
Merci à Olivier de la Casim 78 d’être venu nous prêter  main forte et d’avoir pris en charge l’épreuve la plus ingrate mais pas la moins importante.
Merci à Noel d’avoir assurer toute la journée les prises de vue.
Merci à Xavier d’être venu à notre rencontre et nous espérons pouvoir lui rendre la politesse.
Merci aux casimirs d’avoir apporté leur bonne humeur et d’avoir participé activement à l’organisation de cette journée.
Merci à l’employeur de Maxime pour l’accès au site.
Merci au restaurant les jardins du printemps d’avoir fait gripper notre taux de cholestérol.
Merci à notre bonne étoile d’avoir apporter le soleil, merci aussi à la crème Biafine.

Photo prises par Noel

Montage Vidéo par Noel

Thomas (esclave préposé aux CR)

 

 

Comments are closed.