Flux
Articles
Commentaires

Facebook profile

Cette année, on ne peut vraiment pas se plaindre, nous avons des volontaires commis d’office pour rédiger nos CR 😀
Un très grand merciiiiiiiii (aussi grand que son CR) à Benoit et bonne lecture.

Chers casimirs, chères casimirettes,

C’est avec une joie immense et une grande fierté que je vous remets ce compte-rendu pour le roulage en groupe du 18 octobre 2020. Bonne lecture à tous.

⏰ 7h45 | ☁️ 7°C | 📍 Paris → Claye Souilly

Je me prépare pour aller rejoindre fièrement les compères de la CASIM 77. Pour moi, c’est le grand jour. C’est la deuxième fois que je participe à un roulage. J’ai hâte. La dernière sortie m’avait vraiment enthousiasmé et cette fois, je suis équipé (oui, c’est moi qui avait des converses et une veste sans protection la première fois). Blouson ✅. Gants ✅. Chaussures ✅. C’est tout bon, on peut partir pour une journée qui s’annonce top.

⏰ 8h30 |  ☁️ 7°C | 📍 Claye Souilly → Senlis

Le trajet du matin est déjà une épreuve pour moi #lol. Mes gants ne sont pas assez chauds. J’ai les doigts engourdis. Relou ça… 🥶

Le rendez-vous est donné au Centre Commercial Carrefour de Claye Souilly. Plutôt facile à repérer. Un petit tour à la pompe avant de rejoindre l’escadron déjà en place. C’est toujours impressionnant. Surtout quand on roule en Guzzi V7 (représente 😎). Comme une impression de venir avec ma brêle des villes au milieu d’un troupeau de routières et autres trails sportifs prêts à en découdre avec le bitume.

Manu vient m’accueillir sur le parking. Il donne le ton direct pour le respect des règles sanitaires et la constitution des groupes sur le parking : “Salut, toi c’est ?” / “Benoit…” / “Ok, tu fais le tour et tu te gares là.” / “Euh ok, oui”. J’exécute les ordres et me place gentiment derrière la Tracer bleue de Fred 😨

Olivier vient me dire bonjour. Je lui parle de mon histoire de gants et par chance, il a une paire en rabe. Jour de chance. MERCI 🙏 Note pour plus tard : prendre des gants plus chauds quand il fait 7°C et que je dois passer la journée sur la moto…

Les participants arrivent au compte goutte jusqu’à 9h. Les dernières instructions sont données par Marie-Hélène. L’ambiance est bonne. Tout le monde applaudit. Fred et Hervé nous rejoignent. Nous nous mettons d’accord sur nos positions. Le groupe est prêt à partir. Le roulage peut commencer. Gaz 🏍️💨

Voici le groupe au départ :

Fred (ouvreur)
Didier
Moi
Jacky
Gilles
Hervé (fermeur)

Le groupe prend doucement ses marques. Le brouillard et les groupes de cyclistes rendent les conditions de roulage difficiles. Fred fait rapidement une pause pour effectuer quelques ajustements et nous donner quelques conseils. Nous reprenons la route direction Senlis.

Après quelques dizaines de minutes, j’ai de la buée à l’intérieur du casque. Je décide de rouler visière ouverte. J’imagine que ce n’est pas conseillé mais je gagne x100 en visibilité.  

Fred roule assez fort, il y a clairement une différence avec le groupe de la dernière fois. Je me demande si j’aurais pas dû me taire (j’avais demandé de passer dans un groupe plus dynamique). Le rythme grimpe. Ma technique et les 47 chevaux de ma Guzzi sont mis à l’épreuve. Je prends du plaisir mais ça me demande encore pas mal de concentration pour appliquer toutes les consignes de sécurité. Plus le temps passe, plus je gagne en sérénité. Le groupe aussi. Le rythme s’installe. Les kilomètres s’enchaînent sans encombres.

Petit arrêt non prévu à l’abbaye royale de Chaalis. Le GPS de Fred déconne un peu. C’est une histoire de signal à priori. Bref, le détour est plutôt cool. Note pour plus tard : c’est très joli comme endroit. En tout cas, c’est parfait pour une vidange. On repart rapidement.

On entame sans le savoir un détour par le village de Baron. Le GPS refait des siennes, Fred  semble un peu paumé ;). On finit par retrouver le reste des copains au McDo de Senlis. Arrêt bien mérité. Yes, un café 🥳

⏰ 10h30 | ☁️ 10°C | 📍 Senlis →  Compiègne

Fred propose à Didier de rejoindre un groupe un peu moins dynamique. Ça lui va bien. On récupère Eric en échange. Bonjour Eric ! Même moto mais changement de pilote. La convivialité s’installe, les langues se délient, on débriefe chaudement de notre premier tronçon. L’ambiance est bonne. Nous pouvons repartir en direction de Compiègne.

Le soleil fait son apparition, le rythme accélère encore un peu. Les reprises sont plus soutenues, on rentre plus fort dans les virages. On ne m’a pas arnaqué sur ma demande de changement de groupe lors du précédent roulage. C’est le pied ! 😀

Sur la route, nous croisons un groupe sur le bas côté. A priori, une belle chute mais qui finit bien. Sauf pour la moto mais le pilote va bien. Ouf. J’étais pas rassuré de ce qu’on allait voir un peu plus loin… Ca calme un peu 😬

Nous finissons par rattraper un autre groupe avec qui nous roulons quelques kilomètres.

Soudain, Fred part à droite. Boues, mottes de terre, graviers… Mais pourquoi sommes-nous passés par là ?! Une intersection. Le groupe s’arrête. On entend le bruit de bécanes qui déboulent sur notre gauche. C’est le groupe qui était devant nous ! Je viens de comprendre à la tête de Fred qu’il voulait leur passer devant en faisant un détour. Dommage #fail 😑

Arrivée sur Pierrefonds, dominé par son magnifique château fortifié. Encore quelques kilomètres. Je commence à avoir faim. Ouf, nous y sommes !

⏰ 12h30 |  ⛅ 12°C | 📍 Compiègne → Crépy-en-Valois

Déjeuner au resto trois étoiles du coin. Chaque groupe se réunit à une table afin de respecter les mesures sanitaires. Je suis impressionné par la technique du chariot que certains chanceux appliquent sous l’œil médusé des autres participants. On sent l’expérience des déjeuners gastronomiques de la Casim 77 😉

Débrief de la matinée, partage de retours d’expérience et souvenirs des saisons précédentes. Je fais la connaissance de Daphné et de Sylvain avec qui nous parlons visa, café racer, karaoké et chenille durant les “fameux” week-end (certains sauront de quoi je parle, moi-même je ne sais pas très bien au moment où j’écris ces lignes).

C’est donc dans la bonne humeur et la peau du ventre bien tendu que le départ pour l’après-midi se prépare. Quelques nuages par ci par là mais globalement le temps s’annonce plutôt clément. Tout le monde est prêt. Décollage ! 🏍️💨

On échange les places. Ceux qui étaient à droite passent à gauche et inversement. Cool, je vais pouvoir rouler à gauche. Je crois que je préfère.

Je me fais surprendre par une crampe à la jambe gauche pendant une belle séquence de virage en forêt. Merde la route donne pourtant envie d’y aller. J’ai mal. Je décide de tendre ma jambe. Je pénalise le groupe qui reste derrière moi et qui comprend pas très bien ce que  j’essaie de dire. Je tente de replier ma jambe mais ça repart de plus belle 😳

Ouf, un stop. Coup de klaxon, je signale ma crampe. On fait une courte pause improvisée sur le bas côté. Ca fait marrer tout le monde. Cool. On repart rapidement.

J’ai l’impression que le rythme du groupe s’accélère encore. Fred impose une cadence qui commence à tirer sur le petit moteur de ma Guzzi. Je m’accroche. Les virages s’enchaînent plutôt bien. J’ai l’impression de tout donner pour coller à Fred et à Jacky qui me déposent à  chaque reprise. Je rigole tout seul dans mon casque et rêve d’avoir 30 chevaux de plus. 

Une séquence assez délicate de virages en épingle nous surprend un peu. On reste concentrés et vigilants. Groupés. Solides. Les kilomètres s’enchaînent à bonne allure.

⏰ 15h30 | ⛅ 12°C | 📍 Crépy-en-Valois → Claye Souilly

Mon dos et mes cuisses commencent à tirer un peu. Hervé manque de se prendre une gamelle sur des graviers juste avant la pause. Je crois qu’il a eu peur. Petit rappel vigilance. 

Nous profitons de ce dernier moment de convivialité pour recharger un peu les batteries avant le retour sur Paris. Les derniers kilomètres vont être assez éprouvants. Je pense déjà à l’épreuve du remonte-file sur l’A3 pour revenir à la maison.

La zone commerciale est enfin  en vue. On entend vrombir les moteurs des Seat Ibiza tunées des kékés du coin. Des flics sont également de la partie. C’est quoi cet endroit…

Conclusion

Super roulage ! Tout le monde est fatigué mais putain, c’était bon 😁

Je regarde mon app de tracking. Résultats des courses :

Distance : 251,88 km

En moto : 5h 6mn

Pause : 3h 23mn

Pas mal du tout !

Le dernier groupe rentre. Tout le monde va bien. Olivier a ramené le baptisé de la journée à bon port. Bon rétablissement à lui.

Je vais bien dormir ce soir.

A bientôt tout le monde. Hâte de vous retrouver pour de nouvelles aventures.

D’ici là, prenez soin de vous et de vos proches.

😙

— Fin

Quand je dis que nous avons de belles plumes cette année !
Immersion totale grâce à ce CR !
Que retenir ?
– On ne le dira jamais assez : Choisir le bon équipement, c’est primordial !
– Être humble : Savoir reconnaitre & signaler lorsque l’on roule au-dessus de ses pompes ! Il en va de votre sécurité (et de celle des copains par effet de bord).
– Les difficultés de la communication en roulage.
– Le lièvre n’a pas gagné contre la tortue. Mais l’idée du offroad était bien pensée 😉
– C’était une belle journée 😀

Merci

Laisser une réponse