Flux
Articles
Commentaires

Facebook profile

J’aimerais profiter de cet article pour mettre en lumière le travail incroyable des bénévoles de l’association 👏et surtout de l’ensemble des commissions qui ont su trouver le bon compromis en cette période de crise sanitaire pour offrir aux adhérents les meilleures conditions possible de roulage.💪
La tâche n’a pas été aisée pour la commission Loisirs. Il est donc important de souligner le fait que cette dernière a travaillé dur pour conserver un maximum d’inscrits en créant davantage de groupes, les limitant à 6 personnes max tout en faisant quelques entorses à des principes.

Il faut rappeler que la CASIM, comme toute association, existe grâce à vous (oui, toi l’adhérent !).
Elle a donc mis en place un système de validation d’acquis (les fameux VISA I, VISA II et le CAMABC) qui participe au renouvellement des encadrants et rend notre association pérenne. Ainsi, le VISA II permet, pour qui souhaite s’investir dans la vie associative, d’encadrer les balades et/ou d’apporter ses connaissances acquises en tant qu’Aide Moniteur si les besoins en ressources le nécessitent.

En raison de la crise sanitaire, nous savons tous que l’organisation des VISA 2019-2020 n’a pu se faire. Et c’est dans ce contexte, et à titre exceptionnel, qu’il a été proposé aux futurs VISA II de participer à l’encadrement de ce roulage.
Je les remercie donc d’avoir su faire confiance aux VISA II « en devenir » d’animer cette journée 🙏 & vais donc parler d’expérience personnelle sur cette journée.

Quelle ne fut pas ma surprise de recevoir un email de la dite commission me proposant de fermer un groupe. C’est bien-sur par la positive que je répondais. Il est important à mes yeux que cette association vive et que nous en soyons les acteurs ! Rendre à la communauté ce qui nous a été transmis me semble être la plus belle des reconnaissances.

C’est donc dimanche matin que j’arrivais à notre point de rendez-vous pour découvrir le groupe que j’allais fermer.
Domi sera notre ouvreuse ! Peu rassurée sur cette première expérience d’ouvreuse, elle a pourtant su trouver les mots pour décomplexer le groupe : « On roulera comme si on était entre potes ! »
Avec ces mots, elle avait tout dit. Nous sommes certes à la Casim pour progresser, mais avant tout pour le plaisir de passer un moment convivial tout en partageant une passion commune.
Je vous rassure, plaisir rime aussi avec un rappel des règles d’usage : Doucement sur les commandes, essayer de mettre en application le concept de l’EDSR présenté au dernier CPM, essayer de rouler serré, vigilance sur les ronds-points, que faire en cas d’accidents… C’est donc tout aguerri que notre groupe se forme avec :
– Domi en ouvreuse
– Cath & sa 125
– Virginie, la première plume des CR de l’année
– Robert : 1 homme pour 4 femmes 😉
– Moi-même endossant mon plus beau gilet jaune et ma crête

Nous partons bons derniers, mais déjà nous passons un groupe arrêté sur un rond-point. Tout semble aller pour le mieux et nous quittons la zone commerciale de Claye-Souilly.
Bienvenue à « Fog-Lang » ! Cette région merveilleuse où la visibilité est très limitée 🌫️ et où la vigilance s’impose puisque apparaissent subitement des groupes de cyclistes 🚴‍.
Domi met une allure qui convient au groupe et lui permet de rouler globalement serré. On sent bien que le brouillard préoccupe les esprits car l’EDSR se fait ttrrrèèèèèsss timide.

Et pop, nous doublons le groupe de Fred attroupé sur le côté… Un peu plus loin, c’est le groupe de Noob et puis celui de Baptiste que nous dépassons.
Comme quoi, partis bons derniers nous arrivons dans le peloton de tête 😀 (La tortue… la tortue… 🐢).

Avouons-le : Domi a une super-vue👁️ de super-héroïne car c’est sans sourciller qu’elle se faufile dans ce brouillard. Mais c’était sans compter sur le GPS qui voulait lui faire faire un détour de ~30km.
D’un commun accord, et mon GPS visiblement moins joueur, nous décidons d’échanger nos rôles. Je deviens donc ouvreuse à mon tour.

Je retrouve toutes les difficultés et la responsabilité de ce rôle :
– Trouver la bonne allure pour le groupe (comment les pousser au delà de leurs limites sans pour autant les faire conduire au-dessus de leurs pompes ?! Et surtout ne pas oublier que celui derrière aura une vitesse supérieure)
– Regarder son rétroviseur pour s’assurer que le groupe suit bien
– Regarder la route, signaler les obstacles
– S’appliquer sur les trajectoires pour montrer l’exemple
– Tout en suivant le GPS

Pas si simple !

Mais nous arrivons à la pause du matin entiers et c’est le plus important (malgré une petite blagounette de Catherine au moment de se garer).
Nous débriefons de cette 1ère partie de roulage :
– Essayer de mettre en application les principes de l’EDSR pour la suite,
– Éviter d’avoir trop de choses en tête (montrer les obstacles en relâchant totalement les gaz et entrainant un écart avec le reste du groupe n’est pas une bonne idée).

Y’a pas à dire notre petit groupe est trop sympa : Bienveillance, bonne prise en compte des remarques. J’adore ! On ne peut pas rêver mieux.

Nous repartons avec Domi en ouvreuse. Je suis trop fière de voir le groupe se resserrer davantage et tenter de s’amuser avec l’EDSR. Les conseils donnés à la pause sont déjà mis en application, c’est fabuleux !
Catherine avec sa 125 n’est pas en reste, c’est juste plaisant à voir.

Déjà 60km et quelques groupes nous ayant redoublé (Maitre Laboureur jubile 🐇), je reconnais la route qui annonce la fin de la matinée et nous amène à notre déjeuner.
Et quelle route !!! Mais oui, mais c’est bien-sur !!! LA route et sa sortie de rond-point… Mais… mais… Ça ne serait pas celle où j’ai vu Alphonse chuter lors du REG de l’an dernier ?! Que de souvenirs et une belle mise en application du « PROTÉGER ». Nous en rigolerons au déjeuner pour sur !

Je vous passe les détails de notre resto « sponsor » où il a été question de verre cassé, de n° de carte bleue, de perte de mon groupe de roulage (heureusement Sylvain, Benoit & Gilles ont eu pitié de moi et sont venus à ma table… On laisse pas BB dans un coin !) et de remémoration de chute, de weekend Casim, de Karaoké… Mais 🤫, ce qui se passe au weekend Casim reste au weekend Casim… Faudra s’inscrire au prochain 😜

Le temps file, et nous renfilons nos multicouches pour la 2nde partie de la journée.
A peine 100m et le GPS de Domi refait des blagues. Nous décidons donc de re-switcher nos rôles d’ouvreur/fermeur. Après une courte séparation sur le rond-point, le groupe est à nouveau au complet et prêt pour la suite !

Arrive le passage à virolos… J’essaye d’adapter au maximum ma vitesse pour que le groupe suive les trajectoires. Malgré tout, je constate un écart se creuser. Je réduis encore pour que le groupe me recolle et nous abordons la première épingle.
Dans mon rétro, je remarque que Catherine s’est imaginée sur les routes d’Angleterre 😱… Fort heureusement, il n’y avait personne en face. Je décide donc d’annoncer les épingles en mettant mes warnings avant chacune d’elles. Le message semble avoir été compris et nous évitons les mauvais écarts.

Nous croisons sur notre route un groupe de casimirs arrêtés dans une zone à virages et comprenons rapidement de quoi il retourne. Un regard vif pour s’assurer qu’il n’y a pas de drame et nous continuons notre chemin. Nous prendrons des nouvelles à la prochaine pause. C’est toujours délicat & difficile de se forcer à continuer sa route, mais à la Casim, nous avons des ouvreurs et fermeurs de qualité qui savent très bien gérer ces situations, alors rien ne sert de risquer de sur-accidents.

Nous arrivons à la pause et nous commençons par un debrief. Domi est très satisfaite, voir étonnée, que le groupe ait été aussi serré et rigoureux pour une session POST-DEJ. Pour ma part, en dehors de la trajectoire manquée en épingle, je trouve qu’ils ont assuré et font preuve d’une super volonté !
Nous obtenons des nouvelles très rassurantes de notre laboureur du jour (la moto a bobo, mais le pilote est OK).

Pour autant, la journée n’est pas terminée et je repasse le flambeau d’ouvreur à Domi. Là, je commence à voir des signes de fatigue évident. Rien à redire sur Virginie, elle semble s’amuser avec l’EDSR et Catherine colle Domi. En revanche, Robert commence à prendre de mauvaises trajectoires et mettre de la distance. Je profite d’un stop 🛑 pour klaxonner et signaler à Domi de ne pas repartir. Je remonte au niveau de Robert pour prendre la température cherchant à savoir si il allait bien, et/ou le cas échéant, lui proposer de remonter de position dans le groupe. Il m’a bien confirmé le petit coup de mou, mais préférait conserver sa position. Ça a dû le réveiller 👀 car il a repris du poil de la bête jusqu’à l’arrivée !

L’arrivée justement, elle est déjà là… Le temps d’un debrief & de remerciements partagés, il faut déjà se dire aurevoir avec des coups de coudes, prises de muay thaï & des sourires.

Y’a pas à dire, vivement la prochaine !

Merci encore à mon groupe pour cette journée des plus plaisantes & à la commission Loisirs qui a placé sa confiance entre nos mains.
Un merci particulier à Hubert qui m’a offert une petite boite de galettes. La pensée était trop choupi 😉
Merci également à tous les adhérents qui ont su rendre cette journée gratifiante de par la banane sur leur minois (bien que cachée par leur masque) et leurs petits mots sur le forum.

Laisser une réponse