Flux
Articles
Commentaires

Facebook profile

Le précédent article mettait en lumière nos chers Visa 0 qui devenaient Visa 1.
Celui-ci mettra en avant les Visa 1 qui attendaient impatiemment le Visa 2.

Rappelons que l’année qui s’était écoulée avait été marquée par la crise sanitaire.
De fait, de très anciens Visas 1 (Check, Pierre, Sylvain & Daphné) attendaient pour devenir Visa 2 tout en préparant le CAMABC.

Des 4 qui auraient souhaité devenir moniteurs en s’entrainant d’arrache-pied aux épreuves pédagogiques et théoriques, seul 1 aura finalement pu se présenter à l’examen : Check (les 3 autres ayant des excuses toutes justifiées (blessure suite à une chute en moto, grossesse and Co)).

Après avoir réussi le fameux CAMABC, Check devait encore valider son Visa 2 pour s’assurer la casquette de moniteur !
C’est donc en cette journée du 10 octobre qu’il se challengeait pour que sa réussite soit totale.

Pour le passage des Visa 2, il retrouvait ses comparses : Pierre & Sylvain (Daphné toujours en mode #baby_in_construction) accompagnés de Clément & Nicolas.

Comme pour les Visa 1, il allait falloir faire preuve d’une grande souplesse en maniabilité et de sang froid en freinage d’urgence, avoir le plein de neurones pour le QCM, savoir réagir face à un accident et assurer le lead d’un roulage.

En ce jour, nous avions la crème de la crème puisque ce sera un carton plein !

Check aura validé son CAMABC et de très belle manière puisqu’il sera major de cette promotion Visa 2 !


Place au Major de Promo et retour sur le parcours d’un Casimir motivé !

Mais qui est Check ?

À 47 ans, Check s’amuse sur sa BM GSA 1250. Cela ne l’empêche pas de baver sur la KTM Super Duke GT.

La moto, ce n’était pas nouveau. Il a toujours été attiré par les mobylettes et motocyclettes.
Quand il était adolescent, son oncle lui prêtait sa M51 de Motobécane.

Malgré cela, il n’avait jamais eu de mobylette car ses parents trouvaient cela trop dangereux.

C’est finalement en 2003 qu’il se décidera à passer le permis moto. Et pour fêter cela ? Il a craqué pour un 600 hornet comme première moto 🙂

Petite interview de ce grand type qui aura performé cette année au sein de la CASIM 77 !

Quel type de rouleur es-tu ? Des villes ? Des champs ? des pistes ?
Je suis plutôt un rouleur de la montagne et je commence à prendre goût à la piste.

Pourquoi avoir intégré la CASIM 77 ? Comment as-tu évolué au sein de cette association ?
J’ai intégré la CASIM dans le but d’améliorer la maniabilité avec la moto et apprendre à rouler en sécurité.

Ton meilleur souvenir roadtrip / balade ? 
A la sortie du premier confinement, on a fait une partie de la Route des Grandes Alpes avec PLUX (Pierre) , ça a été une fracture de la rétine 😊.

Ta plus grosse frayeur ?
En remontant une file de voiture, un véhicule a tenté de faire demi-tour au moment où j’étais à sa hauteur. J’ai bien évidemment atterri dans la portière

Un petit conseil pour la route ?
Ne pas rouler au-dessus de ses capacités, anticiper et toujours se garder un coussin de sécurité.

Qu’est-ce qui t’a motivé à devenir moniteur de la C77 et qu’attends-tu de ce rôle ?
Rendre à la CASIM ce qu’elle m’a apporté : transmettre ma passion des roads trips, échanger et partager dans la bienveillance et aider les motards à se perfectionner.


Et pour clore cet article, quoi de mieux que son vécu de cette journée de Visa ?!

Compte Rendu du 10/10/21

Réveillé à 6h58 par mes petits chiens , une petite promenade de 30  min avec un peu d’air frais pour commencer cette journée car la nuit a été courte, entre la réception des copains et la peur de ne pas me réveiller pour passer le VISA.

Eh oui, aujourd’hui c’est le jour de passage des VISAS 1 & 2 à la CASIM 77 et nos amis de la CASIM 91 vont participer afin d’aider la  CASIM 77 à organiser cette journée.

L’obtention du VISA 2 validerait le CAMABC que j’ai passé au mois de juin dernier, du coup je suis un peu stressé mais comme dit le dicton « ça devrait bien se passer ».

Le VISA est composé de 5 épreuves qui sont « VIRAGES SUR ROUTES, MANIABILITÉ, QCM, FREINAGE et SECOURISME ».

7h50 habillé et prêt à partir mais est-ce le stress ou l’excitation ? Résultat, je ne retrouve plus les clefs de la moto et ensuite c’est au tour des bouchons d’oreilles de devenir introuvables.

Ces petits pépins ne me permettront pas d’arriver de bonne heure pour échanger pleinement avec les copains de la C77 et de la C91.

J’arrive sur le plateau aux environs de 9h, à priori tout le monde est déjà là.

Il y a 15 candidats au VISA 1 & 2 et autant de membres pour le jury.

J’aperçois Oniplume (Daphné) responsable de la commission formation, qui est présente avec son appareil photo (et son bidon tout rond 😀 ).

Génial, toute la famille CASIM est présente pour cette journée et ce moment sera immortalisé.

Le soleil est aussi au rendez vous pour cette journée. C’est cool, on aura le choix pour le déjeuner, Ronald ou pique-nique 😉.

==

9h30 début des épreuves, le groupe des VISAS 2 et le jury s’équipent pour se rendre sur le site des virages.

Il y a 5 candidats pour le VISA 2 : Clément, Nicolas, Sylvain (alias Alphonse ou Zz Rider) et Pierre (alias PLUX alias Sieur KTM (Nb : BMiste dorénavant)).

Il y a 6 membres qui forment le jury des virages  Manu, Olivier, Laurent alias Grenouille, William, Roland et François .

Le convoi arrive sur le parking du Castorama, le jury présente le déroulé de l’épreuve des virages.

C’est Clément, Pierre et moi qui nous élançons pour débuter cette épreuve.

On se croise et on se recroise sur le parcours, en appliquant la trajectoire de sécurité et en se saluant via le fameux salut des motards.

Petit debrief entre les candidats mais globalement tout le monde pense avoir réussi l’épreuve et semble satisfait de son parcours.

Le stress s’est envolé ou plutôt je dirai que l’on s’y habitue.

On parle virage, trajectoire, col de la FAUCILLE et des futures roads-trips que l’on envisage pour 2022, JURA, SUISSE, Italie et la RGA.

10h30 l’épreuve est terminée, les candidats au VISA1 arrivent sur le parking pour l’épreuve des virages et les candidats du VISA 2 se rendent sur le plateau pour l’épreuve de Mania.

Un petit pipi de la peur et un café puis c’est reparti pour la maniabilité, il s’agit d’un parcours sur lequel on termine par la planche et l’escargot redoutée par certains.

On passe l’un après l’autre. C’est stressant mais on s’amuse, tout le monde est à l’aise.

On s’encourage, s’applaudit les uns les autres, on s’amuse, on sent la bienveillance sur le spot.

Le manège nous détend, si le timing le permet, on s’amusera de nouveau l’après-midi sur le slalom.

Place a la dernière épreuve de la matinée avant le déjeuner, le QCM .

Chacun sa chaise, son porte document, son stylo et c’est parti pour 30 min sous ce beau soleil, il ne  fallait pas oublier sa casquette 😊.

12h30, il commence à faire faim, ça tombe bien c’est l’heure de la pause !

Direction Mc Do, Burger King ou la boite à pique nique.

L’ambiance est à la détente.

13h45, reprise des épreuves, c’est le secourisme pour les VISA2, chaque candidat s’éloigne avec un membre du jury et passe son test.

On est mis en situation et il faut détailler les grandes lignes en cas d’accident, Protéger- Alerter et Secourir.

15h00 c’est au tour du freinage, c’est la dernière épreuve.

Le jury rappelle la notation et le déroulé et ce sont les présidents des deux CASIM qui font passer l’épreuve avec Guena. Pour avoir la note maximale, il faut s’arrêter en 18 m en roulant à 60 km/h.

15h30 fin des épreuves, il n’y a plus de stress. Les candidats et membres du jury rangent les ateliers.

Et se retrouvent autour de la buvette pour boire quelques coups de Volvic en attendant la délibération.

16h00, c’est la remise des diplômes. Thomas le président de C77 prend la parole et commence par remercier nos amis de C91 sans qui cette journée n’aurait pas pu avoir lieu, les encadrants et le staff  de la C77 sont également remerciés et chaleureusement applaudis.

L’ambiance est bon enfant et tout le monde est détendu, le président annonce que tous les prétendants aux VISAS ont réussis les épreuves.

Que ce soit pour les VISAS 1 ou 2, le classement est très serré pour le podium, ça s’est joué à très peu de chose.

Pour la cuvée 2021, Hubert41 est le major des VISA 1 et moi celui des VISA2.

C’est grâce à l’apprentissage des moniteurs, aides moniteurs des  CASIM 77 et 91  que j’ai pu obtenir mes VISA mais également grâce à mon binôme PLUX qui m’a conseillé lors des CPM et également lors de nos road trips.

Merci.


Encore un GRAND BRAVO à tous !

Bravo aux candidats pour leur belle réussite & aux encadrants qui leur auront donné les clefs pour réussir dans les meilleures conditions.

<3

Laisser une réponse