Flux
Articles
Commentaires

Facebook profile

C’est le dimanche 07 juillet 2013 qu’a eu lieu la session d’examen des « Visas pour la vie » organisée par la C77. Les casimirs sont sûr-motivés, preuve en est que j’ai reçu 2 CR produit !!! Et dire que le reste de l’année je me bas pour trouver des bonnes volontés pour rédiger les CR :-/

Cependant ça tombe bien car nous avons le droit à 2 visions différentes de la journée. L’une du point de vue d’un Visa 1 reçu avec mention et l’autre du point de vue d’un Visa 2 passé à 2 doigts de la correctionnelle !

Le CR de Pierre (Petof), nouveau Visa 1 célébré à tord comme major de promo suite à une erreur de calcul d’un membre respecté du CA… Nous verrons cela par la suite.

Le CR de Stéphane (Averel), nouveau Aide moniteur qui a été reçu malgré un parcours de mania réalisé avec une baleine totalement non maniable.

Thomas (membre respecté du CA)

DSC_5638

CR de Pierre

 LE GRAND JOUR

Alors que les étudiants fêtent ou ruminent la fin des examens du Bac, les Casimirs 2013 étaient d’examen l’un des plus beau jour de cet été hésitant, le 7 juillet.

Finis les révisions et les entraînements ! Aujourd’hui c’est le jour J, une sorte de « jour le plus long », les balles et les obus en moins quand même ! Mais la pression est là.  D’abord il fallait être là 8:15 !

Le gros de la troupe se retrouve. On échange des petits mots de réconfort, on essaie d’être décontracté, mais le stress n’est pas loin … Les organisateurs s’activent. Les cônes distribués (non pas ceux qui se fument, les autres). On monte même un superbe Barnum sous les directives de Thomas. Faut dire que pour ces jeux du cirque il fallait bien aussi un chapiteau.

Le soleil monte en puissance, comme le stress …

Un petit déjeuner copieux est offert aux « suppliciés » et à « leurs bourreaux ». Au moins ils ne mourront pas le ventre vide. On discute, ça rassure. « T’es prêt toi ? » « Ouais, enfin je crois … » « Moi j’ai revu toutes les fiches du permis, ça peut servir … ». «Moi j’ai peaufiné mes stoppies … il paraît que c’est pas mal vu .. » et bla et bla et bal …

Impitoyable, Mad Max bat le rappel. Il ne faut pas traîner car la journée est bien chargée. Deux groupes de 10 Casimirs ont été constitués de manière à paralléliser certaines épreuves, puis les alterner. Vu ? Le groupe 1 c’est les BLEUS ! Le groupe 2 c’est les JAUNES! Et quand c’est VERT c’est que c’est mélangé ! C’est limpide non ?

Au programme des festivités :

  • QCM (40 questions pour les VISA 1 et 50 pour les VISA 2) (40 pts)
  • Trajectoires de sécurité en virage (40 pts)
  • Freinage d’urgence (40 pts)
  • Maniabilité (40 pts)
  • Secourisme (20 pts)

La matinée sera consacrée aux QCM, virages et freinage. L’après midi au reste, sans oublier la cérémonie de remises des diplômes.

La séance QCM se déroule dans le pré-fabriqué sous la surveillance et la bienveillance de Muriel (Mumu pour les intimes français et Mioumiou pour une prononciation façon « states »). Il avait pourtant dit « pas de questions pièges » le Max … mais il a quand même glissé en tant que réponse à une même question « A quoi servent les « plaquettes », une réponse évidente relative aux freins puis une autre plus incongrue où les plaquettes joueraient un rôle dans la coagulation en cas de plaie … Mais on a pas tous fait médecine nous ! Bienveillante, Muriel nous annonce régulièrement le temps qu’il reste. Very nice this Mioumiou !

En parallèle, l’examen de freinage se déroule. Chacun a droit à 2 passages – SANS FREINAGE !!! – (Max l’avait bien précisé mais il y a quand même eu au moins un freineur entêté ou étêté ? ) devant le radar (sans retrait de pts) pour étalonner son compteur. Pour être précis, il faudrait dire, pour déterminer à quelle vitesse indiquée par son compteur il faut passer pour être légèrement au-dessus de 40 Km/h, vitesse minimale requise pour l’exercice. Généralement il faut ajouter 5 Km/h, donc un 45 Km/h au compteur fait l’affaire.

Nous avons droit à 2 essais notés. La meilleure note est gardée. La chute est éliminatoire des 2 essais.

Je n’ai pas eu le détail mais au global des 2 sessions, il a eu des 20/20 et … des 0/20 et aussi quelques « stoppies » a priori prisés chez possesseurs de Triumph. Mais personne n’est tombé et çà c’est quand même très bien.

Ensuite viennent les trajectoires de sécurité. Le principe est que tour à tour, les CASIMIRs doivent faire un trajet jusqu’à Mennecy ce qui inclut des ronds points et des virages. Il s’avère vite que 2 moniteurs ne suffisent pas à écouler le stock de CASIMIRS impatients d’aller se dégourdir les roues. Par ailleurs, le fait de ne pas avoir eu de plan à l’avance introduit une navigation un peu improvisée avec quelques couacs. Max et Rémy viennent à la rescousse et du coup la production augmente. On passe de l’artisanat à l’ère industrielle.

A 11H30, tout le monde est passé. Ce qui laisse le temps aux encadrants de monter le parcours de mania. Pendant ce temps, on cherche à savoir sa note mais le processus ne le prévoit pas … Quelques « malins » laissent traîner leurs yeux sur les fiches que Jeff oublie quelquefois de dissimuler … « Ouf, j’ai plus que la moyenne », « oh il m’a un peu saqué ! ».

A midi, toujours pas d’accident, pas d’engueulade. On va pouvoir aller manger et faire tomber le stress au moins pour une heure. La restauration alentour est désormais connue. « J’ai été malade chez CLUNCH, alors je vais essayer IKEB», « Ah non, chez IKEB , la dernière fois il m’a fallu ¼ d’heure pour trouver la sortie ! ».

Au moins on peut se détendre, parler des sorties réussies comme celle en Auvergne, se donner des tuyaux sur la réfection des amortisseurs, etc … Les autres clients nous regardent quelquefois en coin, mais comme nous ne sommes pas violents, ils nous tolèrent…

On y retourne ? C’est parti !

La maniabilité , l’épreuve la plus redoutée, celle qui fait faire des cauchemars à tous les CASIMIRS (au fait je ne dis pas CASIMIRETTES mais vous êtes dans mon cœur quand même, oops!). « Mer….. la Street de mon fils ne démarre pas. Je dois aller passer le VISA 1 avec ma Daytona, je suis foutu, je vais me prendre un 0/20 en mania ! ». je me réveille en sursaut, ouf ce n’était qu’un cauchemar ! Ma femme se réveille, « qu’est-ce qui se passe ? » « Rien, … c’est la mania .. » « Quel maniaque ? » « Pas maniaque .. mania !Je t’expliquerai demain, rendors-toi c’est fini » (récit fictif pour le fun).

N’empêche que certain(e)s ne sont pas rassuré(e)s.

Pourtant, Max nous explique de nouveau en parcourant le tracé. Nous le suivons et l’écoutons attentivement. Nous aurons droit à 2 essais comme pour le freinage. Chaque erreur (cône, pied à terre, etc) coûte -5 points, le refus d’obstacle coûte -10 pts et la chute entraîne le 0/40. (NDLR : L’exercice est noté sur 20. Si on compte sur 40 les erreurs coûtent -10 points, le refus d’obstacle – 20 pts :-). En gros 1 pied à terre, un plot et une porte raté, c’est 0/40 !)

Chacun attend son tour pour monter à l’échafaud. La gente féminine est plus courageuse et se dévoue. Elles réussissent plutôt bien les « bougresses » ! et du coup ça nous remet de la pression.

Puisqu’il nous faut mourir, n’attendons plus. Enfin, les « bougres » s’avancent. Max, en guise de dernière cigarette nous dit : « Respire bien, ça bien se passer ! » mais nous, on est déjà dedans : « je pars à gauche du cône, 1ere, 2ème, 3ème … attention pas trop vite, … renter 1 puis 2 vitesse, ne pas rater le premier cercle, le regard sur le cône central, genoux serrés, ajuster le régime, le patinage, contrôler avec le frein arrière, 2 ème cercle, ça passe …, retour au premier en diagonal, le regard !!! la 1ere porte aller chercher l’extérieur, repiquer à gauche, 2 ème puis la 3ème, à droite du cône, on enchaîne , fluide il dit, put… ça passe … 1 porte, 2 porte, merde je suis mal pour la troisième, je la passe mais je ne peux pas revenir assez à gauche pour cette put…de planche ! arrêt dans le carré .

Le bourreau s’ avance … « la planche ratée, dommage ! 15/20, tu veux ressayer ? », « oui, Max s’il te plait, je veux encore vivre ! »

2ème essai , re-belotte la planche, mais quel est le c*%$ qui a laissé traîner cette planche !

Il y aura des 20/20 dont des Miss, chapeaux bas ! A noter que chaque supplicié a été chaudement applaudi quelle que fut sa performance.

Chapeaux aussi aux VISA2 car, il faut ajouter un escargot (1 tour ½) et tout ça en moins d’1 minute. Noël obtiendra 15/20 en 2 essais, bravo !

Parallèlement, se stand du secourisme a ouvert sous le Barnum pour Thomas et à l’ombre pour Rémy.

C’est le dernier examen, on commence à être plus relax. C’est un dialogue autour de deux situations d’accidents. L’une avec voiture accidentée l’autre avec une moto, la nuit, motard étendu sur la chaussée. Il faut expliquer comment on gérerait ces deux situations. Il faut donc essayer de dérouler les principes, du P.A.S en l’appliquant le mieux possible à ces situations. Ce n’est pas trop stressant mais ce n’est pas si facile de bien penser à tout.

Enfin l’heure des résultats approche.

(A partir de là, la fin est rédigée par Thomas, membre respecté du CA)

Les encadrants se retire dans le bugalow sans fenêtres pour calculer les notes de chacun et établir le classement. A chaque note est appliqué son coefficient, puis ramener sur /40 pour le QCM du Visa 2. Enfin un total est réalisé.

C’est là qu’entre en scène le « membre respecté du CA »… il faut juste additionner 4 chiffres ? OK facile ! 28+30+36+15+29 ? Ben 166 pour Pierre, major de promo ! Non ?

Et m#%&, nous nous sommes donc trompés dans les totaux. Le classement annoncé à la fin de la journée est erroné. Les vrais résultats sont :

Tout le monde est reçu. Les majors de promotions sont :

  • Manuel pour le VISA 1
  • Noel pour le VISA 2

Nous félicitons chaleureusement Manuel pour sa 1ère place et vous encourageons à « Désapplaudir » Pierre et à transférer votre respect éternel vers Manuel.

CR de Stéphane

Dans la vie de la CASIM, il y a des moments un peu plus important que d’autres. Le premier CPM… La première balade… Et puis surtout : le passage des visas pour la vie.
Cela fait quelque temps que dans le forum le stress monte, peu à peu. Les casimirs s’inquiètent, se posent des questions. Prendre l’ER5 pour la mania ? Est-ce qu’on pourra faire quelques passages pour s’entraîner ? Et si ?

Au menu du jour : une épreuve de freinage, un QCM, une épreuve sur route, de la mania, et un questionnaire secourisme. Le planning est chargé, les participants nombreux.
C’est la raison pour laquelle nous demandons à nos gentils casimirs de venir tôt, et d’être particulièrement discipliné. Et c’est juste pour dynamiter l’organisation au cordeau et juste histoire de faire chier tout le monde que je me pointe… en retard. Il en faut toujours un, et cette fois, c’est moi qui m’y colle.

Bon, c’est pas tout ça, mais (presque) tout le monde est là, on va se diviser en deux groupes. Histoire de montrer qu’on n’est pas là pour rigoler, foin de courgettes, point de poireaux. Aujourd’hui, ce sera le groupe 1, et le groupe 2. La rigueur y gagne ce que la poésie y perd. Juste après le speech de notre camarade président pour motiver les troupes, on s’y met ! Enfin, on s’y met : il reste des croissants, de la brioche, du café, on s’y mettra, oui, mais le ventre plein ! Ici ou là on peut voir quelques personnes avec l’appétit un peu coupé. Stressés ?

(reprendre ici)

Le groupe 1 potasse son QCM, le second va passer l’épreuve de freinage. Le QCM ne pose pas de difficultés particulières, sauf pour ceux qui découvrent le maniement du stylo. Certaines questions font rire les candidats. Enfin… les font rire… jusqu’à ce qu’ils découvrent la grille d’évaluation avec les réponses, et curieusement, là, ils ne rigolent plus du tout…

Le principe de l’examen est simple : 40 questions, 25 minutes pour répondre. Il y a souvent plusieurs réponses possibles. Les visa 2 auront 10 questions et 5 minutes supplémentaires.

Une interview exclusive de Mumu a été mené par notre reporter spécial directement à la sortie du bureau de correction, et celle-ci nous déclare « les résultats sont bons ! ». Je rappelle juste que ses propos n’engage qu’elle.

Le freinage, se passe bien également. Quelques glissades plus ou moins spectaculaires. Plutôt moins que plus d’ailleurs. Le spectacle ne sera réellement assuré que par quelques fous qui décident de s’entraîner au stoppie. Après tout, il ne s’agit ici que de répondre à une logique imparable : pour éviter que la roue arrière ne glisse, le plus simple est carrément de la lever du sol. En plus on économise du pneu.

Comme si on n’avait pas assez de radars sur la route, on a décidé d’en installer un pour le freinage. Petite particularité : il faudra aller PLUS vite que la limite à 40 km/h pour les visa 1, et 60 km/h pour les visa 2. C’est justement pour laisser nos casimirs se familiariser avec ce principe dérangeant et inhabituel que nous les laissons faire une paire de passage pour étalonner le compteur. Et c’est aussi pour ne pas trop les déranger que Jean-Robert se pose avec son gros flash juste à côté du radar, juste histoire de faire comme-ci. Et comme nous avons les adresses de tout le monde, nous enverrons également un courrier aux candidats (sauf qu’on a remplacé « PV » par « Appel de cotisation », mais le principe reste le même).

Sitôt le QCM passé pour le groupe 1, il est temps de passer l’épreuve sur route. Le principe est simple : il suffit de suivre les panneaux et d’aller à Mennecy, suivi, traqué, pisté par un moniteur.
Pour une curieuse raison, quasiment tous les candidats ont décidé de prendre la route réservée aux plus de 12t au lieu de prendre la route directe. Bon, quand on voit certaines meules on se dit qu’effectivement la route pour 12t est la plus adaptée. Et pourquoi Mennecy ? tout simplement parce que c’est la route qui contient le plus de rond-points, et donc de virages. Oui, parce que quand il n’y a pas de rond-point, il n’y a que des routes droites… Bon j’exagère, il y a trois virages sur le chemin.
Ce qui nous fera moins d’un virage au kilomètre. wahou ! c’est carrément les Alpes !
Les critères de notation sont ceux attendus : position sur la moto, adaptation de la vitesse et rapport de boite, trajectoires, regard. Là encore, les passages s’enchaînent tranquillement.

Puis il est temps d’inverser les deux groupes. Pour le CR de cette partie, relisez les paragraphes à partir du point indiqué par « (reprendre ici) », en échangeant « groupe 1″
par « groupe 2″ et vice-versa. Revenu à ce paragraphe, reprenez le cours normal de la lecture (évitez de boucler, sinon la lecture du CR va vous prendre un temps fou).

Enfin ! Il est l’heure de déjeuner ! En dehors des quelques-uns qui ont apporté de quoi se sustenter, deux groupes principalement vont se former : ceux qui vont aller bouffer de la merde au Mc-Do, et ceux qui vont aller bouffer de la merde au KFC.

Bon, c’est pas tout ça, mais l’après midi est chargé : il est temps de poser les plots (NDLR : Nous avons posé les plots le matin) Et c’est une véritable orgie de plots qui se met en place, on n’a jamais dû en poser autant sur la piste de toute l’année (NDLR : Si ! lors du dernier CPM ;-)) . Pendant que le groupe 1 va passer la mania, le groupe 2 sera chargé d’expliquer à Thomas comment sortir des personnes plus ou moins conscientes de situations concoctées par l’esprit sadique de notre vice-président adoré (et le vice il aime ça).

Curieusement, le parcours de mania se passe plutôt bien, la plupart des candidats réussissant assez bien le parcours. Les plots s’enchaînent, le huit se tricotent, les portes se passent, des pieds se posent, mais aucun chute à déplorer.

Pendant ce temps, des gens meurent. Une voiture se retrouve sur le toit. Des bébés chatons hurlent à la mort dans des débris carbonisés. Et non, on ne fait pas de bouche-à-bouche à un bébé chaton (ceux qui ont pensé ça sont des pédo-zoophiles).

Ensuite il est temps d’inverser les deux groupes. Pour cette partie du CR, reprenez d’où vous voulez, et relisez.

Enfin, le jury se retire, et comme le jury du bac, se demande où il va pouvoir rajouter des points aux candidats malchanceux pour qu’on ait une réussite globale de 80 % sans que ça ne se voit trop. Et puis finalement, le couperet tombe : tout le monde est reçu ! Bon, il y a quand même quelques différences de niveau, certains l’ont tout juste, d’autres ont survolés les épreuves, mais grosso-modo le niveau est quand même assez bon, et le niveau médian montre que cette promo est une grande cuvée !

Petites félicitations particulières à nos majors de promo : Manuel pour le Visa 1, et Noel pour le Visa 2.

Ensuite on fera place à la plus grosse déception de la journée. Et quand je parle de déception, c’est plutôt un euphémisme. On a plutôt affaire à une énorme catastrophe.
Le genre de chose qui vous gache la semaine complète : il y a des fourmis dans les tartes ! AAAAaaarrrrrggggghh ! Bon, on tentera de noyer notre chagrin dans le coca.

Puis il est temps de se séparer. La larme à l’œil.

Merci à nos moniteurs et aide-moniteurs pour nous avoir formé toute cette année, pour nous avoir accompagnés tout au long de ces CPM, et de nous avoir aidé à progresser.
Les progrès de chacun ont été visibles, les résultats de cette journée en attestent de façon éclatante.

Merci aux candidats et moniteurs de la CASIM 78 de nous avoir prêté un peu de leur soleil (la prochaine fois les gars, faites moins de zèle parce qu’on n’est pas habitué à ça à la 77 et on a plein de coups de soleil).

Merci aux organisateurs de cette journée pour cette organisation de main de maître.

Merci aux photographes d’avoir immortalisé cette journée.

Et surtout merci aux candidats, participants, de leur bonne humeur et de leurs sourires tout au long de cette année.

Ceci étant dit, l’année n’est pas encore terminée, et c’est pas parce qu’on est en juillet/août qu’il ne faut pas qu’on ne se fasse pas une balade…

 

Les photos par JR sont ici

Les photos de Manuel ICI

Les photos et vidéos de Pierre ICI

Les photos de Rémi ICI

3 Responses to “CR Examen VISAs 2013 (07/07/2013)”

Laisser une réponse