Flux
Articles
Commentaires

Facebook profile

Dimanche dernier a eu lieu le « CPM Virages » en forêt de Fontainebleau dans l’enchaînement entre Arbonne et Archères. Nous étions passés à cet endroit lors d’une sortie à l’automne dernier. J’avais trouvé l’endroit bien sympathique.

Le rendez-vous est donné à 9h30 sur le parking de Villabé. Nous sommes une quarantaine à se retrouve autour d’un café et de la bonne humeur.

Dans un premier temps, les « Visa2 » Stephane et Nicolas présentent une partie « théorique ».
C’est l’occasion de rappeler certaines notions déjà vues lors du « CPM Sécurité » en décembre, comme les forces gyroscopique et centrifuge. Mais d’aborder la notion d’empâtement et de chasse qui influent sur le comportement de la moto. Plus l’empâtement et la chasse sont importants et plus la moto est stable mais moins elle est maniable (merci messieurs Harley de Davidson !..), et inversement.
Ensuite, c’est la position sur la moto en courbe qui est abordée avec la question à 100 balles : quelles sont les 3 positions sur la moto lorsque l’on aborde une courbe ?Celui qui répond « assis, couché et debout » a tout faux. Alors que celui qui dit « déhanché intérieur, déhanché extérieur et neutre » est dans le vrai. Les déhanchés aussi bien intérieur qu’extérieur seraient plutôt réservés à des pilotes plus expérimentés ou à la piste. A la Casim, la position neutre est celle qui est recommandée.
Enfin, on termine par les quatre phases dans la gestion d’un virage, le fameux « EDSR ».

« E » pour entrée du virage. On quitte la position centrale de sa voie de circulation pour se caller à l’extérieure de celle-ci. On se cale à gauche de sa voie (au centre de la chaussée) pour un virage à droite et à droite (sur le bord de la route) pour un virage à gauche. On adapte sa vitesse et son régime moteur au virage. Au besoin on rétrograde afin d’avoir un régime moteur permettant de pouvoir ralentir sur un léger mouvement de la poignée.

« D » pour la découverte du virage. On reste sur cette position extérieure jusqu’à ce que l’on voit la fin du virage. En effet cette position sur la chaussée permet de voir plus tôt un risque ou un obstacle et laisse une meilleure marge de manoeuvre qu’une trajectoire passant à l’intérieur du virage.

« S » pour solicitation. Dès que l’on voit la sortie de la courbe (et que la route est dégagée), on « sollicite » la moto au travers du contre braquage et des appuis  (pieds et genoux) pour prendre un virage franc et court en direction de l’autre coté de sa voie de circulation (le long du bord pour un virage à gauche) et le long du centre de la chaussée pour un virage à droite).

Et « R » pour la reprise de stabilité. On rouvre doucement les gaz pour redresser la moto et se repositionner pour le prochain virage ou au centre de la chaussée si par malheur c’est une ligne droite.

 

Voici des illustrations de la trajectoire récupérées sur le site http://moto-securite.fr/ animé par Fabien, président de la CASIM33.

(NDLR : Accessoirement EDSR signifie aussi « Escadron Départementale de Sécurité Routière » si vous en vous souvenez plus de l’acronyme.)

Nico demande à l’un d’entre nous de faire une petite démonstration sur le parking.
Bon, OK, la théorie c’est bien, mais pouvoir la mettre en pratique, c’est pas mal aussi.
Les groupes se forment pour prendre la direction d’Arbonne.
Sur place, la demi douzaine de formateurs nous prennent par groupe de deux afin de montrer les trajectoires. Nous partons avec Nico qui nous montre « LA » bonne trajectoire dans chacun des virages du spot. Arrivés en haut, demi tour, Nico passe derrière pour contrôler nos trajectoires dans la descente. Arrivés en bas, Nico nous débrief sur nos prestations. J’aurais tendance à prendre le point de corde alors que mon binôme reste trop longtemps à l’extérieur. A nous 2 on est bon en quelque sorte. On repart pour un second aller-retour. Cette fois les conseils de maître Nico ont portés leurs fruits et nos trajectoires sont propres. Comme on n’est pas tout seul, Nico nous laisse pour gérer un autre binôme.
Tout au long de la matinée, les moniteurs enchaînent les allers retours avec des groupes qui changent. Certains moniteurs prennent des passagers pour encore mieux expliquer les trajectoires. D’autres ressortent les documents ayant servis à la partie théorique pour expliquer noir sur blanc le « EDSR » et les trajectoires associées.
D’autres se sentant plus à l’aise se lancent pour travailler de leur côté les trajectoires.
La matinée se passe ainsi au rythme des allers et venues.
Midi sonne l’heure de la pause déjeuner. Nous partons par groupes jusque Nemours où le restaurant a été réservé. Nous retrouvons avec plaisir Noémie qui a dû abandonner ses passions que sont le cheval et la moto pour se consacrer en toute sérénité à sa grossesse. Son état lui va à ravir et elle est toujours aussi radieuse et souriante.
Le repas se passe dans la meilleure des convivialités. J’essaie à chaque fois de me mettre avec des personnes différentes afin de mieux connaitre les casimirs.
Le café annonce la reprise du CPM. Nous repartons toujours en groupe vers Archères. C’est l’occasion de mettre en pratique les leçons de la matinée sur les petites routes viroleuses qui nous ramènent jusqu’au Bois Rond.
L’après-midi se poursuit sur le rythme de la fin de matinée. Les moniteurs encadrent les « padawan-virage » et ceux qui se sentent plus à l’aise volent de leurs propres ailes.
Par contre, nous ne sommes pas tous seuls. Le soleil radieux de cette belle journée hivernale a fait sortir bon nombre de motards aussi en quêtes de sensations viroleuses. La cohabitation se passe bien et chacun respecte l’autre.
L’arrivée de la maréchaussée vient ralentir nos ardeurs. Mais comme la fin de la journée s’annonce aussi, cela met un terme à notre escapade.
Raymond rassemble ses troupes pour clore cette journée. Il annonce que la prochaine ballade de la mi-mars se déroulera dans le Vexin.
Je suis super satisfait de cette journée.
Je tiens à féliciter les moniteurs encadrant qui ont su nous apporter leurs conseils les meilleurs afin de nous faire progresser.
Un merci spécial Mumu pour son café qui nous a réchauffé le matin.
Et un petit plus pour Nico pour sa présentation théorique du matin.
Seul Raymond doit être encore déçu de ne pas avoir encore pu tester sa nouvelle veste sous la pluie. Je ne sais pas si ça te consolera Raymond, mais moi je suis super content qu’il n’y ait pas eu de pluie.

Serge (Sergeb) conducteur de tronconneuse.

One Response to “CR CPM Virages et trajectoires (02/03/14)”

Laisser une réponse