Flux
Articles
Commentaires

Facebook profile

Dimanche 3 juin 2012 9h30, nous nous retrouvons devant la société Allomat à Valenton pour le dernier CPM de la saison. Nous sommes une vingtaine plus ou moins frais mais dispo malgré les risques de pluies et la saucée de la veille.

L’encadrement a prévu de découper le CPM en 2 :

– Mécanique et entretien
– Maniabilité et freinage en vue du passage de Visa en juillet.

Tout d’abord, nous commençons par le café réglementaire parce que faut pas pousser non plus ! (faudra le mettre dans les statuts de l’assoc d’ailleurs)

Maxime et Félix nous présentent la journée. Nous formons 2 groupes. Le premier assistera le matin à une démonstration d’entretien par Raymond sur l’ER5 de l’association et s’exercera au freinage et à la maniabilité l’après midi. Le deuxième groupe fera la mania et le freinage le matin et bricolera sur sa propre moto l’après midi.

Le premier groupe se dirige vers l’atelier de fortune avec l’épav… heu, l’ER5 et Raymond dans son beau costume de mécano. La moto ne fait pas la maligne devant Raymond. Elle doit y laisser les carénages, le réservoir, les bougies et des morceaux dont je ne connais même pas le nom et encore moins l’utilité. Le remontage prend un peu de temps ce qui met ce groupe en retard pour le resto.

Le deuxième groupe part faire les exercices de freinage et de maniabilité.
Au freinage pour les aspirants visa 1, la vitesse de passage est à 40 km/h. Les aspirants visa 2 passent à 60 km/h.
Les freinages sont puissants et bien maîtrisés  surtout pour les inconscients n’ayant pas d’ABS. Les distances de freinages sont très correctes. Il faut tout de même corriger quelques regards et positions. Sur le chemin du retour, Maxime a disposé un slalom serré (faisant partie du Visa). Ca passe… pas toujours mais il y a de la progression pour tout le monde par rapport aux premiers CPM.
La difficulté se situe principalement au demi tour car il faut le passer sur une distance (suffisante) de 6,30m mais avec des murets de 50 cm de chaque coté qui ne pardonnent pas quand il faut rattraper un écartement de trajectoire.
Le nombre réduit de stagiaires permet à tous de passer plusieurs fois et nous devons changer un peu les exercices pour ne pas les lasser. Nous passons donc à un atelier de freinage d’urgence déclenché sur le signal du moniteur. Félix à la bonne idée de nous faire le signe au même endroit que pour le déclenchement de l’exercice précédent ce qui nous prouve que le freinage est beaucoup plus long dans le cas (le temps de réagir). L’exercice de mania est lui aussi modifié pour une autre partie du parcours de visa.

Pour finir la matinée nous passons à un exercice de freinage-évitement-freinage. Celui ci consiste à arriver vite sur un évitement serré, claquer un freinage de sapeur, éviter puis s’arrêter dans la zone prévue. Ce n’est pas un exercice simple cependant qu’il représente bien une situation réelle (la surprise en moins). Quelque uns se font des frayeurs mais dans l’ensemble ça passe.

La matinée touche à sa fin et nous nous dirigeons vers notre restaurant chinois habituel pour un buffet plus ou moins léger.

Pour l’après midi le premier groupe va faire de la mania et du freinage. Les exercices sont les mêmes que le matin, les stagiaires tout aussi doués. Nous avons tout de même droit à quelques dérapages maîtrisés (ou pas)  sur les freinages. Félix nous régale de sa légendaire perversion en posant un slalom plus difficile que le matin.

Bilan global des ateliers mania et freinage : aucunes chutes ! (bon, ça a faillit 1 fois)

Les stagiaires du second groupe passent l’après midi avec Maxime à maltraiter leur propres moto. Nous avons donc droit dans un espace restreint à :

– une vidange des freins AV et AR sur une Honda 900 Hornet, une ER6n et une Yamaha 900XJ
– un contrôle des bougies et du filtre à air sur une Honda CBF 1000 (ainsi que du démontage de tous les carénages :-/)
– le contrôle de l’alignement de la roue arrière grâce à l’outil magique de dirimant (http://www.motomag.com/Un-laser-pour-tendre-sa-chaine-de-2412.html)

Nous finissons la journée autour d’un café avec les irréductibles  n’ayant pas de vie ou pas envie de rentrer à la maison.

Merci à tout le staff pour cet excellent CPM et pour une très bonne saison en général.
Merci à Raymond pour ses conseils et la brillante démonstration  de mécanique qui prouve que ce n’est pas si compliqué.
Merci à Cédric et à Guéna d’être venu malgré la blessure de Céd, ainsi que pour le matériel d’entretien.
Merci à Noël d’être passé nous voir avec ses sympathiques gamines et d’avoir pris en charge l’atelier Freinage.

Merci à tous les Casimirs pour leur bonne humeur et leur investissement. Cela fait chaud au coeur et récompense l’engagement de l’encadrement.

Photo et vidéo à venir.

Thomas

 

Comments are closed.