Flux
Articles
Commentaires

Facebook profile

L’hiver est fini, les motards les moins téméraires vont pouvoir ressortir… A la CASIM 77, nous n’avons certes jamais rangé les moto mais un petit rappel ne ferait de mal à personne.

Nous avons organisé un CPM de remise en jambe axé autour de 2 thèmes

  • Le freinage
  • La maniabilité « à allure normale » (voire rapide pour quelques uns)

Nous nous sommes donné rendez vous sur la piste de permis de Villabé à 9h30. Ce sont 32 Casimirs qui ont répondu à l’appel des cônes (sans mauvais jeux de mots, c’est pas mon genre). Certains nous ont régalé de petits gâteaux  de pancakes maison, de café ou de thé. Heureusement car je n’avais pas pris de petit déj !  Nous les en remercions beaucoup.

Le petit café nous permet de retrouver les pleutres qui ne sortaient pas en hiver et de découvrir les nouvelles montures. Nous pouvons aussi nous extasier devant le fier destrier de Muriel qui vient à son premier CPM depuis sa réussite au permis A (non restrictif car elle a plus de 24 ans… enfin je crois).

Nous commençons notre journée par détailler l’organisation. Nous avons beaucoup de monde mais aussi beaucoup de Visa 2 (le CAMABC n’est pas loin …) nous pouvons donc diviser le groupe en 2. La moitié des Casimirs s’entraîneront au freinage le matin, pendant que les autres feront de la mania, puis nous inverserons pour l’après midi. Imparable ! Une organisation digne d’un camps d’entrainement paramilitaire.

La moitié des participants enfourchent donc leur motos et partent derrière moi et ma moto discrète vers un parking proche. En effet nous préférons éviter de faire des freinages à coté d’un exercice de mania… pourquoi ? Je sais pas une intuition.

Freinage :

Nous arrivons sur un parking désert, idéal pour faire des freinages. Au pire si quelqu’un se vautre, il y a de la place pour glisser.

Nous commençons par un rapide rappel de la théorie sur le freinage (oui ! rapide ! Je suis capable de vous tenir la jambe 3 h sur n’importe quel sujet, me tentez pas !). Puis nous organisons un atelier de freinage « appuyé », à 40 km/h. N’ayant pas notre radar nous ne pouvons pas contrôler les vitesses mais vu certains freinage, nous sommes parfois loin de 40 km/h.

Lorsque tous ont bien usé les plaquettes, nous passons à un exercice similaire mais en déclenchant le freinage sur un signe du moniteur.  Cela permet de prendre conscience de l’allongement de la distance d’arrêt dû au temps de réaction. D’autant plus que ce temps de réaction est réduit car le stagiaire s’attend à freiner.

Le temps file, il est temps de passer à un exercice toujours basé sur le temps de réaction. Les stagiaires partent à 2 en quinconce est le premier freine quand il veut. Tout cela permet de prendre conscience de l’intérêt de rouler en quinconce et de laisser tout de même une distance de sécurité suffisante.

Enfin nous terminons par un exercice de rétro-freinage consistant à rétrograder et à remettre un léger « coup de gaz » avant de ré-embrayer.

Maniabilité :

Sur le plateau, nous organisons les parcours lents et rapides de la fiche 1 du CAMABC. Cela de multiples intérêt :

  • Les stagiaires et visa 1 peuvent se rendre compte de ce qu’il est possible de faire et moyennant quelques aménagements peuvent travailler progressivement
  • Les aides moniteurs et moniteurs peuvent à tour de rôle parfaire leur technique et se préparer à l’examen du CAMABC

Après un briefing sur les compétences à travailler et sur les règles de sécurité, les stagiaires découvrent les parcours a pieds. Tout le monde monte en selle et se réparti en petit groupes pour travailler les différents ateliers.

Le parcours « à allure normal » est l’occasion de mettre en oeuvre le contre braquage et de se rendre compte de l’intérêt d’une bonne trajectoire.

Le parcours lent est d’un niveau trop élevé ce qui nous pousse à ajouter un 8 avec des plots pour permettre à la majorité de travailler le point de patinage, le regard et la position sur la moto sans craindre les piquets.

Les passages sur le rapides s’enchaînent sans chutes, mais les parcours lents réclament leur sacrifices de carénages, de  clignotants et de leviers.

 

Nous nous retrouvons tous sur la piste à l’heure du déjeuner pour organiser les départs vers les restaurants voisins. 3 grandes tendances se dessinent :

– La secte des adorateurs du saint gras se retrouvent au KFC

– Les raisonnables soucieux de leur budget partent fluncher

– Les plus téméraires (ou coprophages, je vous laisse chercher la définition) se tournent vers la nourriture suédoise en kit.

 

De retour sur la piste nous pouvons voir que personne ne s’est intoxiqué, enfin pas encore.

Pour l’après midi nous inversons les groupes, histoire que ce soit pas toujours les même qui rayent leur carénages. Il s’avère que l’après midi sur la maniabilité est généreuse en chutes, probablement dû à la fatigue ou à l’intoxication alimentaire qui se prépare.

 

La journée touche à sa fin vers 17h, le temps d’un débriefing, de  quelques échanges sur la vie de l’association et sur les futures activités.

Merci à tous pour votre participation et aux moniteurs pour leur investissement.

Rendez vous sur le circuit de Dreux le 5 mai pour les inscrits et le 19 mai pour les autres pour un CPM Mécanique et mania qui donnera à Raymond l’occasion de démonter les motos des stagiaires et de les regarder les remonter seuls.

Thomas

 

Laisser une réponse