Flux
Articles
Commentaires

Facebook profile

Le premier CPM de l’année

Samedi dernier était le premier CPM de l’année. Traditionnellement, c’est une journée avec du monde : 52 personnes. Au programme :

  • présentation de l’association ;
  • bases du roulage en groupe ;
  • position sur la moto, équilibre, et maniabilité.
Nous avons tous rendez vous à 9h au restaurant pour routier Arcotel (Réau) qui a exceptionnellement ouvert à 8h30 rien que pour nous (ils ne serviront même pas 2 clients arrivés avant 10h !).
La plupart des participants sont à l’heure, sauf peut être Noël qui a cassé le câble d’accélérateur de sa brêle en venant du 45. Ce qui a mis Raymond et Jeff en retard eux aussi, car ils sont allés le chercher.

LA MATINÉE

La matinée se déroule au rythme des slides de notre bien aimé président de la CASIM 77, au cours d’un petit déjeuner. Le temps et encore clair, idéal pour rester à l’intérieur, à l’abri de l’air sec. Malgré l’absence de pluie Jean Robert se charge de tirer le portrait de tous les membres de l’association en vue du trombinoscope.

Maxime nous présente l’association, ses objectifs, chacun des encadrant et les quelques règles à respecter. Il y a peu de questions, signe que tout est clair, qu’il est encore trop tôt ou que nous avons mis trop de rhum dans les cafés.

Après un bref briefing sur le roulage en groupe nous nous dirigeons vers les motos et partons à 50 en direction de l’air d’entrainement.

Arrivé sur place, sans avoir perdu un seul stagiaire, Maxime nous fait petit topo sur la position et les appuis sur la moto. Puis nous passons en revue l’équilibre générale de la moto, comment la faire tenir debout à l’arrêt (avec comme exercice de faire le tour de la moto en la tenant debout, sans béquille évidemment), le béquillage/débéquillage, la position de conduite, les points d’appui (pieds, genoux, mains, et surtout pas les fesses !). Merci à Hélène, qui a servie de Cobaye pour prouver que même un  petit gabarit peut s’en sortir avec une moto de plus de 200 kg. Et félicitation à Félix pour ne pas s’être évanoui pendant se temps en voyant sa moto tanguer dangereusement.

Il est temps de reprendre nos motos et d’aller nous restaurer. Nous retournons en groupes plus modestes, vers le restaurant.

Nous nous attablons sur de grandes tables favorisant les échanges et les conversations, bien que certains « Anciens » fassent un peu bande à part mais c’est le plaisir de se retrouver et non une défiance à l’égard des nouveaux venus.

L’APRÈS-MIDI

Nous sommes rejoins par Christophe (moniteur moto) et Rémy (moniteur de la C78) pour nous aider à encadrer les exercices pratiques.

Nous avons bien fait d’attendre l’après midi pour la partie pratique en extérieur, le temps est idéal : il pleut. C’est une vraie météo de CPM organisé par la CASIM 77. Les avantages sont multiples : nous n’aurons pas chaud, n’attraperons pas de coup de soleil, les motos seront propres et les esprits un peu optimistes vite rappelés à l’ordre (par une glissade salvatrice).

L’après-midi nous faisons deux groupes : pendant que l’un bosse la maniabilité, l’autre va s’initier au roulage en groupe.

Les 2 groupes sont constitués tant bien que mal sur le parking du restaurant. Le second groupe, initialement prévu pour le roulage en groupe, prend la décision comme un seul homme de partir vers le site d’entrainement à la mania… Il va falloir travailler l’écoute et la compréhension des consignes ou bien le leadership des organisateurs.

La maniabilité

L’atelier commence par des exercices très simples : faire des aller/retour en réalisant une figure imposée : lever la main gauche, lever les jambes, s’asseoir sur le réservoir, se mettre à genoux sur la selle… L’objectif est de bien faire sentir aux stagiaires les différents appuis.

Nous passons ensuite à la maîtrise du point de patinage. Maxime explique rapidement le concept et son utilité et nous organisons une course de lenteur pour la mise en pratique. Le principe est de rouler le plus lentement possible sans mettre pied à terre. Pour cela il faut mettre un peu de « gaz » (en fonction de la moto c’est entre 2000 et 3000 t/min) et gérer la transmission de la motricité grâce à l’embrayage. Les stagiaires travaillent la maîtrise de ce point de patinage, la position de leur regard (loin devant), et leur position sur la moto. Nous ajoutons ensuite le frein arrière pour ralentir encore plus la moto et gagner en stabilité.

Quand tout cela est assimilé, nous organisons un nouvel exercice : tourner autour d’un plot. L’aire d’entrainement fait 6,90 m de large (on a vérifié) normalement cela passe sans problème. Nous avons tout le même droit à quelques passages dans le gazon, principalement à cause d’un regard mal placé. Certains stagiaires n’ont pas de problème mais rendent grâce à des motos particulièrement maniables. Au bout de l’exercice nous assistons à des passages plutôt réussi sur des machines très peu maniable (HD, Hayabusa ou daytona).

Lorsque le deuxième groupe revient de la partie conduite en groupe, nous reprenons depuis le début, mais le dernier exercice est remplacé, pour les plus à l’aise, par un 8 entre 2 plots.

Pour les 2 groupes, il faudra bosser le regard, le point de patinage et enfin la position sur la moto.

La conduite en groupe

La conduite en groupe commence par un petit topo théorique : le roulage en quinconce (avec démonstration pratique avec une file de moto pour montrer en quoi c’est utile), les distances de sécurité, les signaux que l’on se transmet, les trajectoires à adopter, les rôles de chacun (ouvreur, fermeur), etc. Pour une première fois nous demandons de laisser un peu de distance de sécurité car nous ne connaissons pas les comportements de chacun. Au cours de l’année, nous réduirons cette distance pour rouler « dans la valise » et ainsi former un groupe compact et roulant comme un seul homme. Cela supposera d’avoir confiance en celui qui précède et d’anticiper au maximum sans se focaliser sur celui ci.

Et puis c’est pas tout ça, mais on est là pour rouler ! On fera ainsi quelques passages pour montrer le rôle de l’ouvreur (stabiliser le régime général pour ne perdre personne en cours de route), corriger le positionnement de chacun à la fois dans le groupe, mais également la position sur la moto, etc.

Le deuxième groupe sera moins chanceux que le premier et roulera sous la pluie, ce qui aura pour effet de ralentir sensiblement le rythme et faussera un peu les démonstrations de l’encadrement (personne repart en accélérant fort après un rond point sous la pluie)

A la fin de la journée, tout le monde se retrouve sur la piste pour un débriefing de la journée et se donner rendez vous pour la prochaine balade le 21/10 et pour le prochain CPM le 11/11.

 

Tout le monde part, sauf Noel qui après avoir utilisé la seconde moto de Raymond toute l’après midi, tombe à nouveau en panne ! Nous avons trouvé notre chat noir : 2 pannes dans la même journée !
Raymond doit à nouveau aller chercher sa remorque pour ramener sa moto et raccompagnera Noel et son passager à coté d’Orléans. Raymond c’est un peu notre saint Bernard à nous, mais sans les poils.

 

 

Merci à tous les stagiaires pour leur participation (50 personnes en tout), leur bonne humeur et leur attention.

Merci à l’organisation et aux moniteurs pour leur dévouement quasi mystique à la sécurité des 2RM.

Merci à Rémy de la C78 et à Christophe de nous avoir rejoint et d’avoir apporter leurs expériences.

Merci au restaurant Arcotel pour nous avoir accueillit avant l’ouverture et permis d’utiliser leur salle pour notre présentation.

Merci à Jean Robert et Noel pour avoir pris de nombreux clichés :

 La galerie de Noel

La galerie de JRoller

Rédacteur du CR : Stéphane
une version plus personnelle de ce CR est disponible sur son blog : http://blog.dupille.org/moto/2012/10/08/CASIM-La-nouvelle-saison.html  

Aménagement du CR (et parfois de la réalité) : Thomas

Pour discuter de cette journée : http://forums.casim44.fr/viewtopic.php?f=25&t=3313

 

Laisser une réponse