Flux
Articles
Commentaires

Facebook profile

Samedi matin, 7h. Le réveil sonne. Enfin ! Le premier CPM de l’année est arrivé. En selle ! Douche, un café et une biscotte : il faut tenir jusqu’à 9h et faire 50 km en moto ; mais vivement le petit déj. du Campanile !

Les affaires pour la journée sont prêtes depuis la veille au soir : Hop, je file ! RDV 7h45 à la mairie pour faire le trajet avec Stéphanie, nouvelle Casimir également.

8h : on s’arrête pour faire le plein. Horreur ! Je n’ai pas mes papiers, pas ma CB, pas de liquide : l’enfer sur terre quand tu roules à moto. Et là, t’es heureux de faire le trajet avec un Casimir : Stef me propose de m’avancer l’essence et le Campanile. Ouf, sauvé : pas besoin de faire demi-tour et d’arriver en retard à la première. Vachement bien préparées les affaires la veille, bravo !

vue plongeante sur les motosParking moto     8h40, arrivée au Campanile. Wouah ! il y a déjà plein de motos garées, bien en ligne : ça respire l’habitude des rassemblements moto organisés. On passe par la séance photo pour le trombinoscope et on va se mettre au chaud. Déjà, je reconnais quelques moniteurs et quelques cobayes du CAMABC. Valmène nous donne notre badge et on file manger. C’est l’occasion de rencontrer les premiers Casimirs. La salle du Campanile se remplit. Un gars vient se servir un café, habillé en tong et en short hawaïen jaune : lui, c’est sûr, c’est pas un Casimir !

9h30 : La présentation commence.
Présentation générale du président : 42 nouveaux sur 100 membres cette année… un turnover digne d’une mauvaise société de service… L’avantage, c’est que ça laisse de la place pour des nouveaux.

présentation en salle  Présentation du vice-président : les demandes pour faire partie de la CASIM sont importantes, alors, il faut venir aux CPMs ! Message reçu Olivier.

11h : c’est parti pour un petit tour sur la piste de Villabé. Au programme : points d’appui, béquillage, manoeuvre de la moto sans moteur. Les filles du groupe s’aperçoivent qu’elles sont tout à fait capables de béquiller une grosse BM sur la centrale. Ca, c’était la partie facile : maintenant, il faut faire le tour de sa moto, sans la béquille, en trouvant le point d’équilibre. Déjà, tu vois l’esprit d’équipe qui s’installe : les copains Casimirs se mettent autour de ta moto, au cas où elle t’échapperait.

13h : c’est l’heure du repas. Pas trop manger : cet après-midi, c’est moto et il ne faudrait pas s’endormir au guidon ! Un café gourmand pour terminer le repas, et on est appelé dehors pour la suite des réjouissances.

14h30 : on est séparé en 2 gros groupes. Le premier groupe retourne sur la piste de Villabé, les autres se préparent à rouler en groupe.

Cédric, notre policier national de Créteil, nous explique comment rouler en groupe. On sent bien que ça lui tient à cœur et nous démontre point par point que rouler en quiconque est essentiel pour la sécurité du groupe, et que tout le groupe doit s’y tenir.

Et on est parti pour un petit tour en groupe sur les routes du coin. A mi-chemin, on fait une petite pause pour faire le point. C’est l’occasion pour quelques petits ajustements et conseils. Ce n’est pas évident de rouler ainsi, mais qu’est-ce-que c’est plaisant ! Le retour se passe encore mieux que l’aller.

Ensuite, on retourne sur la piste de Villabé pour des exercices de maniabilité expliqué par Stéphane et son cigare, afin de ressentir l’importance des points d’appui dont on a parlé ce matin : debout, assis sur le réservoir, en amazone, etc. Plus difficile ensuite (pour ma part en tout cas) : le travail sur le point de patinage. Autant les « acrobaties » à moto, j’avais fait à la moto-école, autant faire des ronds à 5 km/h, c’est un autre challenge !Debrief de fin de journée

18h : l’heure de se séparer arrive. Tout le monde est rincé. La journée fut riche, mais fatigante. De la bonne fatigue.

Cette première journée fut l’occasion de prendre contact avec les encadrants de la CASIM et les nouveaux Casimirs. Ca sent bon la moto et l’envie de mieux maîtriser notre machine. Et il y en a pour tous les goûts : roadster, sportive, custom, trail, routière ! et toutes les marques.

Un CPM de la CASIM 77 n’étant pas un « vrai » CPM sans pluie à ce qu’il parait, nous avons essuyé une bonne averse sur la route du retour.

 Un grand merci à Adrien pour ce partage d’expérience toujours intéressant. Et pour prolonger la visite merci à Dominique, notre photographe du jour  http://img.gg/b95Ry9Q

 

Laisser une réponse