Flux
Articles
Commentaires

Facebook profile

Enfin la première balade de la saison.

Tout y était : le soleil, un parcours aux petits oignons préparé par Maître Remdé, une étape du midi bien sympathique dont Joel a le secret et des Casimirs à Gogo (plus de 45). Grande nouveauté, certains de nos Casimirs sont venus avec leur moitié, ça fait du monde et ça fait plaisir.

Rendez-vous était donné au Carrefour de Claye-Souilly. Tout le monde est arrivé à l’heure. Tout le monde ? Nico, c’est 09h00 am, pas pm…Oups ! ‘commence bien le nouveau mono. Pour la peine, t’auras les Casimirettes (….qui entre nous soit dit, ne sont pas les plus lentes, mais qu’est-ce que ça bavarde…pas taper, pas taper).

Grande nouveauté dans la formation des groupes cette année : seuls les ouvreurs et les fermeurs étaient désignés. Pour les groupes, chacun fait comme il le sent.

En tant que fermeur, j’avais repéré Yannick et son XTZ 660 en me disant, un trail en ouvreur, qui plus est motocycliste pro, ça devrait le faire. Ben, on n’a pas été déçu. Vient la formation du groupe : 3 anciens Casimirs, 4 nouveaux et un nouveau moniteur, y’a du sang neuf !

09h30 : rassasiés et les pleins faits, c’est le départ en direction des petites routes de l’Oise puis de l’Aisne : si le temps est au beau fixe, les routes elles suivent le rythme des saisons, à savoir, un savant mélange de portions sèches et mouillées en sous bois, ainsi que des portions terreuses dues au transport des betteraves 2014.

En tant que fermeur, je peux parfaitement voir les comportements des nouveaux Casimirs : globalement le groupe et les niveaux sont homogènes, même s’il reste encore à travailler LE quinconce et les distances, visant à une meilleure compacité du groupe. A chaque fois que ce dernier s’allonge, un véhicule extérieur viendra se caler au milieu : une voiture en ville et un kéké en Guzzi dans les bois.

Mais ce qui est surprenant avec un groupe composé pour moitié de nouveaux Casimirs, c’est que le rythme imposé par Yannick, qui connait par cœur les routes de la région, va crescendo et tout le monde suit. On sent qu’il y a de l’envie et du potentiel.

A chaque pose, Yannick fait un débrief auprès de l’ensemble des stagiaires, pour expliquer et analyser les situations rencontrées et les actions correctives à mettre en place. On sent que la formation motocycliste de Fontainebleau est bien là, les remarques pertinentes et la pédagogie bien maîtrisée.

Durant cette matinée, nous croiserons à un rythme assez rapide, en déjouant les pièges dont les petites routes de l’Aisne regorgent : devers en pavés, revêtement aléatoires, chaussées glissantes en sous bois avec petits virages etc…C’est dans ces moments qu’on apprécie les grands débattements de suspension d’un trail, car les coups de raquette ne manquent pas pour les suspensions fatiguées.

Enfin l’heure du déjeuner.

Tout le monde à table échangera sur ses impressions et c’est un moment parfait pour mieux faire connaissance. Seul le cuistot était un état de stress extrême, mais globalement, tout s’est bien déroulé. Bon, Karine, les boulettes de pains trempées dans la moutarde et catapultées à la petite cuiller, ce sera pour la prochaine hin,hin,hin…

Allez hop, en selle ! Il reste plus de 100 bornes avant d’atteindre le point M du RB, à savoir, Crécy la Chapelle.

Autant le matin, notre groupe donnait une impression de cohérence, autant dès la reprise, c’est la fête au village. A cela, deux choses : digérer sur les petites routes défoncées de l’Aisne, c’est pas l’idéal et les premières fatigues commencent à se deviner : le quinconce n’est qu’un lointain souvenir, la gestion des gaz (hormis ceux de la disgestion), c’est quoi ? Bon, on verra quelques trajectoires hasardeuses sur la file de gauche, restes lointains d’un CPM « trajectoires de sécurité », une ER5 brouteuse de gazon (au moins, il a pas freiné, bon réflexe). Bilan, les CPM à venir seront bienvenus, même pour nous, Casimirs plus anciens.

Comme pour le matin, Yannick débriefera à chaque étape, prodiguant conseils de conduite et d’entretien des machines.

Enfin la Ferté Milon, plus qu’une courte étape pour rallier Crécy. Dernière frayeur avec une chute sur un démarrage en côte d’un des nôtres. La fatigue est vraiment là, entraînant son lot de petites erreurs et confusions. Bilan : un cale pied raccourci, un clignotant en berne et une analyse à chaud de notre ouvreur pour nous expliquer le pourquoi du comment (pédagogue que je vous dis).

Les derniers virages nous séparant de l’arrivée seront vite avalés, en même temps que les premières gouttes de pluie qui s’écrasent sur nos visières de casques.

Nous rejoignons enfin toute la (grande) troupe de la Casim 77 sur un grand parking de Crécy la Chapelle, rangée dans un ordre impeccable.

Juste le temps d’échanger rapidement avec tout le monde que le moment de se séparer est déjà là, car nous sommes proches des 19h00, et beaucoup ont encore pas mal de route à faire.

Cette première balade fut une réussite. Tout y était, le temps, le parcours et la bonne humeur de tous. Pas de catastrophe, donc, que du bonheur.

Je remercie encore tous les bénévoles qui donnent de leur temps, pour que ces moments de partage soient ce qu’ils sont.

Un grand merci à William pour ses photos !

Un grand merci à Yannick, qui nous a démontré que 40 CV sur un trail, quand ils sont bien exploités, enfoncent bien des sportives avec un pilotage imparfait.

Vivement la prochaine dans un mois.

Olivier

Laisser une réponse