Flux
Articles
Commentaires

Facebook profile

Pour ce premier CPM de la rentrée, Virginie, nouvelle adhérente, nous conte ses premières impressions ! Nous la remercions car ce n’est jamais un exercice très facile !

Voici son récit :


CASIM 77 – Le 06 septembre 1 ère journée :

Ma 1ère impression : Très belle organisation.

Arrivée vers 8h30, le GPS m’a emmenée à l’hôtel Mercure. J’ai commencé à le maudire… (ndlr : Tu m’étonnes, ce n’était pas le bon spot. Toujours très farceurs ces GPS…)
Puis j’ai regardé autour de moi et j’ai vu un gilet jaune masqué qui me faisait de grands signes. Comme il était seul, je me suis dit qu’il n était pas dangereux. (ndlr : Déjà si naïve pour une nouvelle recrue)
J’ai donc fait demi-tour au rond point suivant pour arriver à sa hauteur. Nous nous sommes présentés et il m’a expliqué où me garer.
Organisée cette équipe encadrante !

Me voici donc garée proprement (ndlr : sur le plateau). Et là, Baptiste (un des moniteurs de l’association) se met à 4 pattes devant ma moto. Je regarde, dubitative, et un autre moniteur m’indique que c’était normal et que Baptiste avait une relation particulière avec les motos…. Après tout pourquoi pas me dis-je…
A dire vrai, il n’avait pas tout à fait tord de jeter un p’tit coup d’œil, je dois changer mes plaquettes avant 😛

Ensuite direction l’hôtel Ibis pour les vérifications administratives d’usage et la photo (beaucoup mieux que le photomaton) avant de prendre un petit dej’ très copieux (ndlr : Moment convivial permettant de faire connaissance avec tous les adhérents avant d’entamer les hostilités de la journée).

Puis, vint la présentation générale avec Thomas, le président, qui décrit l’association, son organisation, les moniteurs, le calendrier et les règles de vie qui paraissent évidentes mais qu’il est toujours utile de rappeler.

Retour au centre d’examen pour les premiers ateliers de perfectionnement. On y découvre 8 motos alignées dont 4 avec béquille centrale.

1 er exercice : la position sur la moto : genoux serrés, en avant de la moto, les pédales au bout du pied.
Ensuite, faire le tour de la moto en la tenant par les endroits fixes sans la faire tomber. Là, je vois Claude blêmir (eh oui, on s’exerce sur sa 500XT). On y passe toutes et tous, il faudra désinfecter la bulle car elle est pleine de traces de doigts !

Monter la moto sur béquille centrale… On se dit (surtout les filles) que l’on va pas réussir mais nous y sommes toutes et tous arrivées soit parce qu’on est lourde soit les conseils des moniteurs étaient très bons (je penche plutôt pour les conseils du moniteur, c’est meilleur pour le moral)

Enfin maniabilité de la moto, moteur coupé. Face à la moto au niveau du réservoir une main sur le guidon et l’autre au niveau de dosseret, le regard vers l’endroit où l’on se dirige et là aussi ça passe !

Après l’effort, le réconfort, direction l’Ibis pour le déjeuner, copieux et très bon. Et il est déjà temps de retourner sur le plateau pour la maniabilité à vitesse lente.

Tout d’abord, trouver le point de patinage… On cherche, on cherche, on finit par le trouver, puis il s’échappe. Et au bout de 3 grands tours, on pense le maîtriser… Ben non.
Car quand il faut faire les cercles autour des 2 plots entre les 2 bandes blanches, ça redevient compliqué. « Le regard ! » me lance François. J’écoute assidument, refait l’exercice, ça passe mieux.
Et tout se complique quand il faut faire des 8. Le point de patinage, le regard, le changement de direction, le déhanché, et à un moment donné, je « buggue » pas assez de gaz dans le virage et … au tapis.
Je remonte la moto avec l’aide des moniteurs et je recommence (l’exercice, pas à tomber). Là, évidemment, on pense à garder les gaz, mais le déhanché va mieux à gauche qu’à droite. Bref faudra encore s y coller.

Vient ensuite le roulage par groupe de 7 à 8 avec Roland, en quinconce avec un ouvreur & un fermeur (moto balai ? Non, un moniteur qui est le dernier et ferme le groupe).
C’est là que l’on s’aperçoit qu’il faut bien maintenir sa ligne/position pour ne pas empiéter sur la voie du copain, car ça peut le surprendre ou tout simplement faire peur.

Voilà la fin de journée et Thomas lance le dernier speech de la journée afin de recueillir nos impressions et savoir si la journée nous a plu.
Les avis sont unanimes. Tout allait bien jusqu’à ce que je sois désignée pour faire le compte-rendu de cette journée. Et là encore, j’ai fait ce que j’ai pu.

J’ai été ravie de cette journée. J’y ai appris beaucoup de choses dans un esprit bienveillant, tout en sécurité.
Je salue l’organisation sans faille et la patience des moniteurs.

Merci à tous et à la prochaine 🙂


Virginie est l’exemple de la parfaite nouvelle adhérente : Malgré une mésaventure (personne n’aime faire chuter sa moto), elle ne se démonte pas, remonte en selle et se relance dans l’apprentissage.
Elle a de suite compris qu’elle est dans les meilleures conditions possibles pour s’améliorer et nous ne doutons pas qu’elle progressera rapidement avec cet état d’esprit !

Comments are closed.